CAMEROON-ONE Événements
mer. 15 janvier 2014

Reactions
Remember: Ernest Ouandié
World, World
Du:
mer. 15 janv. 2014 00:00
Au:
mer. 15 janv. 2014 23:55
Source:
15 janvier 1971: Exécution publique de Ernest Ouandié, leader de l'UPC (Cameroun) Au Cameroun, les combats, et les massacres de villageois par les troupes franco-camerounaises, dans le cadre de la répression de l'UPC, mouvement politique qui s'oppose au régime néo-colonial, durent jusqu'en 1963. Ernest Ouandié conserve un noyau de maquisards jusqu'en août 1970. Il est arrêté le 21 août 1970 lors d'un déplacement organisé par Mgr Albert Ndongmo, évêque de Nkongsamba. Il sera jugé avec d'autres compagnons et l'évêque, pour complot visant à assassiner Ahmadou Ahidjo, le chef de l'État, lors d'une parodie de procès devant le Tribunal Permanent Militaire à Yaoundé. Son avocat, Me de Felice, se voit refuser l'entrée au Cameroun. Ouandié sera fusillé sur la place de Baffousam avec deux autres de ses camarades le 15 janvier. Implication de la France : Ahidjo est une créature de la France. Jacques Foccart tire les ficelles. L'État français montre à quel point il se sent concerné par cette affaire : dès sa parution chez Maspero, le livre de Mongo Beti Main Basse sur le Cameroun est interdit. L'auteur y exprime son indignation face à l'inertie de l'opinion française qui, hormis les journaux l'Humanité et la Croix (à cause de l'inculpation de l'évêque) ne s'émeut pas, alors qu'une vaste campagne vient d'être menée en faveur des accusés du procès de Burgos. Liens: www.grioo.com/blogs/tiptop/index.php/2006/02/12/809-petite-chronologie-sur-la-repression-contre-lupc-au-cameroun perso.orange.fr/jacques.morel67/ccfo/crimcol/node14.html www.africamaat.com/article.php3?id_article=548